La maladie d’Alzheimer

La maladie d’Alzheimer est une maladie neuro-dégénérative liée au vieillissement. Les neurones dégénèrent et meurent. En disparaissant, ces neurones entraînent la perte de capacités et engendrent un déclin progressif des facultés cognitives. Peu à peu, la destruction des cellules nerveuses se produit dans les régions du cerveau responsables de la mémoire et du langage.

Symptômes de la maladie d’Alzheimer

Le symptôme le plus connu de la maladie d’Alzheimer est la perte de mémoire car les neurones localisés dans la région de l’hippocampe, siège de la mémoire, sont les premiers touchés. La mémoire à court terme est touchée la première. Petit à petit, d’autres régions du cerveau sont touchées et mènent à la disparition progressive des capacités d’orientation dans l’espace et dans le temps, de reconnaissance des personnes et des objets, de raisonnement, de réflexion, ou d’utilisation du langage.

Diagnostic

Dès l’apparition des premiers symptômes, il est recommandé de s’adresser à une consultation spécialisée afin de procéder à un dépistage de la maladie d’Alzheimer : centre mémoire, service de neurologie ou de gériatrie.
Pour connaître les centres de diagnostic dans votre région, contactez contactez l’association France Alzheimer.

Accompagner une personne atteinte d’Alzheimer

Une personne atteinte de la maladie d’Alzheimer va petit à petit perdre son autonomie tout en gardant le sentiment d’être adulte et donc autonome, rendant ainsi l’accompagnement difficile et subtil. L’évolution de la maladie entraine progressivement un besoin d’attention et de surveillance de plus en plus important. La famille (conjoint, enfants) est extrêmement sollicitée tant matériellement que psychologiquement. La présence d’une auxiliaire de vie professionnelle permet d’apporter une aide à la personne malade, tout en soulageant les proches de tâches émotionnellement pénibles et fatigantes.

Pour une personne atteinte de la madie d’Alzheimer, il est préférable de rester le plus longtemps possible dans un environnement familier (son domicile) qui l’apaise et lui permet de conserver ses repères. Ses angoisses et son anxiété en seront ainsi diminuées. Les aidants doivent faire preuve de douceur, de patience, ne pas changer les habitudes du malade et éliminer les facteurs de stress, notamment en évitant de le confronter à ses propres incohérences.

Le Plan Alzheimer 2008-2012

En France, près d’un million de personnes sont atteintes par la maladie d’Alzheimer et ce chiffre devrait encore augmenter avec le vieillissement de la population. A partir de 85 ans, une femme sur 4 et un homme sur 5 sont touchés. Face à ce triple défi scientifique, médical et social, le plan Alzheimer 2008-2012 a pour objectif de fournir un effort sans précédent sur la recherche, de favoriser un diagnostic plus précoce et de mieux prendre en charge les malades et leurs aidants.

 

Contacter votre agence